Echos de Sotouboua est allé à la rencontre du patron de la filire d’anacarde, M. Mawuko Komla Gozan, Président du conseil d’administration du CIFAT (Conseil Interpersonnel de la Filière Anacarde du Togo). A l’en croire, au Togo, l’ anacarde appelée « Or Gris » a une santé en bon enfant, et son avenir s’annonce radieux.

Voici l’ entretien qu’il nous a accordé.

Echos de Sotouboua (ES): Parlez nous de votre visite à Sotouboua?
Mawuko Komlan Gozan (MKG): Aujourd’hui je suis à Sotouboua dans un cas spécifique. Nous sommes là pour donner des informations sur le matériel végétal amélioré. Il y’ a des plantes que les gens mettent à terre, qui ne poussent pas bien et qui ne donnent pas de bons rendements. L’Etat togolais a aidé l’interprofession de l’anacarde à mettre à la disposition des producteurs des plants améliorés pour avoir plus de rendement à l’hectare.

J’ai aussi profité de l’occasion pour visiter l’une de nos antennes d’acheteurs à Sotouboua: 3A Togo- Sotouboua, pour les motiver et les encourager pour tous ce qu’ils sont en train de prendre comme initiative…

E S: Quel avenir pour la filière anacarde au Togo?
M K G: L’ anacarde au Togo a un avenir très prometteux. Nous l’avons identifié comme une filière très porteuse.

Aujourd’hui, l’anacarde représente le deuxième produit de rente à l’exportation derrière le coton. Avec une capacité d’exportation de 20 000 tonnes pour la campagne 2018, déjà nous sommes classé comme deuxième produit. C’est dire que l’anacarde est recherché maintenant comme un produit cher; c’est pourquoi affectueusement nous l’avons nommé l' »or gris ». L’or gris!…, ça booste l’économie de la population africaine en général et en particulier celle de la population togolaise.

E S: Aujourdhui nous remarquons que vous êtes motivé par le gouvernement togolais. Quelles sont les innovations apportées?
M K G: Premièrement, le Gouvernement nous a organisé de la filière en passant par celle des familles. Ensuite, l’Etat nous a aidé à organiser cinq (05) familles à savoir: les pépiniéristes, les producteurs, les acheteurs, les transformateurs et les exportateurs.

Ces familles se sont unies pour créer ce qu’on appelle l’ Interprofession avec un bureau national. Le gouvernement ne cesse de nous apporter son appui technique en termes de renforcement de capacités des acteurs et puis l’introduction du matériel végétal au niveau des producteurs.

A part ces actions du Gouvernement, nous avons eu un appui technique et financier de la Coopération Allemande, la GIZ, qui est notre partenaire technique jusqu’à présent.

E S: Nous remarquons que le manque d’informations au niveau des producteurs de la filière. Que pensez-vous de la situation afin que tout le monde ait le même niveau d’informations?
M K G: Nous sommes conscient de cette situation. L’Interprofession ne fait que faire 3 ans.

Nous n’avons pas les moyens suffisants pour pouvoir porter haut cette information. Mais les efforts sont en cours. Nous sommes en train et ça commence à gagner peu à peu les populations. C’est pourquoi chaque année avant de faire la nouvelle campagne, nous organisons le lancement officiel de la campagne de commercialisation. Cette campagne au cours de laquelle nous réunissons au minimum 400 acteurs producteurs avec les autorités locales des zones de production anacarde. C’est un moyen aussi d’informer la population qu’il y’a quelque chose.

Cette année le lancement aura lieu à Dapaong le 15 février avec une participation de 400 acteurs. Cette année nous irons plus loin en sollicitant les médias pour relayer et diffuser les informactions sur les activités de la filière
Je vous remercie.

Entretien réalisé par Aristide Kawele

http://sotoubouaensentinelle.mondoblog.org/files/2019/02/IMG-20190208-WA0023-480x640.jpghttp://sotoubouaensentinelle.mondoblog.org/files/2019/02/IMG-20190208-WA0023-150x150.jpgAristide KaweleA LA UNEaristide somie abalo kawele,cifat,Ferme semencière,filière anacarde,Mawuko Komla Gozan,sotoubouaEchos de Sotouboua est allé à la rencontre du patron de la filire d'anacarde, M. Mawuko Komla Gozan, Président du conseil d'administration du CIFAT (Conseil Interpersonnel de la Filière Anacarde du Togo). A l'en croire, au Togo, l' anacarde appelée 'Or Gris' a une santé en bon enfant, et...La vitrine des nouvelles et de la diversité culturelle de Sotouboua!
The following two tabs change content below.
Aristide Kawele
Aristide Somié-Abalo Kawele, Journaliste multimédia freelance, blogueur et entrepreneur des nouveaux médias, je suis spécialiste des questions en développement communautaire. Je suis correspondant des radios et contributeur à Mondoblog. Je travaille actuellement pour ma propre entreprise, Association DEFI REFERENCE-TOGO qui a pour mission les NTIC et l’Innovation médias, avec le but de « promouvoir la formation des acteurs de l’information aux nouvelles techniques de l’information et de la communication. Mes domaines d’expertise sont le journalisme, la technique de prise de son radio, la post production audio, Conception infographie et mise en page, administration web. Je suis intéressé par le blog et l'innovation dans le domaine des médias. J’ai suivi des stages en journalisme en ligne à Ouagadougou en 2011 et à Abidjan en 2012: formations dispensées par l'Ecole Superieure de Journalisme de Lille (ESJ - Lille) pour le projet Ouest Afrika Blog. J’ai également réussi avec succès « Niveau maitrise » le cours en ligne : MOOC Afrique Innovation, option "Web journalisme", organisé par CFI et Coopération Médias en 2015. J’ai été parmi les 20 lauréats porteurs d’idée de création de médias innovants en Afrique, ayant participé à la Session accélérée du programme «  Afrique Innovation Entrepreneur » à Dakar en 2016 sur la création et la gestion des médias innovants, organisée par CFI et Coopération Médias J’ai bénéficié des formations sur la technique de création d’une micro entreprise en 2017 avant d’être sélectionné parmi les 12 candidats pour la formation en management artistique et culturel par Goethe Institut en juillet 2018. Auparavant j'ai travaillé pour CECO GROUP S.A comme Assistant chargé de communication ; et à Radio Cosmos Sotouboua, en tant que producteur (Responsable technique et chargé des programmes). Jai été sollicité par Plan Togo, Pasdi Afrique et APCD pour appui à la formation et à la post production de l'émission enfantine Deviwo Be Radio et le magazine enfantine de Cefret.