Sotouboua a accueuilli le festival de danses folkloriques de la centrale au Togo

Sortie en scène du groupe folklorique Evala de Kaniamboua
Sortie en scène du groupe folklorique Evala de Kaniamboua

Mercredi 09 avril 2014, il est 9 heures  30. La cour du centre culturel de Sotouboua est bondée de monde. Un évènement dit d’une grande première  à Sotouboua a tenu toutes ses chances de promesse : « festival de danses folkloriques de la région centrale au Togo ». Après Sokodé et Blitta, Sotouboua a accueillie l’évènement en fanfare et à tambour battant.

Initié d’après M. DAKEVI, Directeur régional des arts et de la culture du centre, le festival n’a l’unique objectif que d’en faire   un creuset de brassage, d’échange, de partage entre les populations de la région. «Il constitue, dit-il pour nous un facteur d’unité, de cohésion et de réconciliation. » Une longue histoire: le Fonds d’aide à la culture (FAC) créé depuis 1990 est devenu aujourd’hui une réalité.

La région centrale a soumis au FAC, 8 projets dont  5 ont été retenus et financés. Parmi lesquels celui du Festival régional de danses folkloriques de la Centrale.  M. Dakevi, se félicite. Et les acteurs culturels ne peuvent que s’en réjouir. Cette nouvelle ère s’ouvre aux acteurs togolais grâce à l’opérationnalisation du Fonds d’Aide à la Culture traduisant la volonté du gouvernement togolais. De mettre les moyens à la disposition des acteurs culturels pour leur épanouissement. «Il s’agit pour nous, soutient-il, de créer un cadre pour permettre aux populations de s’exprimer à travers les chants et danses de leur terroir». Six (06) groupes y ont pris part: Djandjagou, Gbeledou, Evala, Kondona, Takai, et Kontètè, sous l’ovation du public de grands jours.

festival de danse traditionnelle 2Les 06 groupes  dans un rythme de charme chorégraphique ont su emballer le public et le jury réputé pour sa compétence.

Le groupe Kondona a fait la différence et a enlevé la précieuse première place. L’étape de la prestation de sotouboua n’a laissé indifférent le directeur régional des arts et de la culture du centre  qui s’est exprimé avec  honnêteté: «je suis très honoré par l’étape de Sotouboua. Tous les ingrédients y étaient. C’était vraiment exceptionnel du point de vue  de la prestation,  ambiance, participation des groupes concurrents, la sortie massive de la population. Jusqu’à présent c’est Sotouboua qui rafle la première place».

The following two tabs change content below.
Aristide Kawele
Aristide Somié-Abalo Kawele, jeune journaliste multimédia d'origine togolais, correspondant de biens de medias radiodiffusions et presses en ligne. Il a travaille pour CECO S.A en tant que Assistant de communication. Actuellement il est à sa propre entreprise DEFI REFERENCE TOGO qui a pour mission les NTIC. Ses domaines d’expertise sont le journalisme multimédia, la Technique de prise de son radio et la post production audio. Il est intéressé par le blog et l'innovation dans le domaine des médias en ligne. Il a suivi des stages de formation en journalisme en ligne à Ouagadougou et à Abidjan: formations dispensées par l'ESJ - Lille de France dans le cadre du projet Ouest Afrika Blog, et le MOOC Afrique Innovation organisée par CFI. Avant de suivre un stage acceléré à Dakar au Senegal en Afrique Innovation Entrepreneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *