VHEDA a tenu sa promesse: la piste Sessaro Mazada – Laoudè, enfin désengorgée des ordures ménagères

Article : VHEDA a tenu sa promesse: la piste Sessaro Mazada – Laoudè, enfin désengorgée des ordures ménagères
11 janvier 2020

VHEDA a tenu sa promesse: la piste Sessaro Mazada – Laoudè, enfin désengorgée des ordures ménagères

La piste dégagée retrouve sa praticabilité d’antan…

Les volontaires de l’association Volontaires honnêtes et engagés pour le développement de l’Afrique (VHEDA) ont décidé qu’il était grand temps de mettre au service de la communauté leur don par le dégagement du dépotoir qui a longtemps bouché la piste qui mène du grand carrefour de Sessaro Mazada au village voisin de Laoudè en ce jour du 10 janvier 2020. Si les communautés se servent de l’incivisme ou de l’ignorance pour le mal de l’humanité, les volontaires de VHEDA devraient en faire autrement et non causer du tort. C’est précisément par cette action qui a démarré par les formations sur le changement de mentalité que la jeune association, naissante s’invite dans la cause sociale pour l’intérêt commun.

La navette des tricycles sollicités pour l’opération

L’une des missions de cette association sera la fin de l’insalubrité  à des fins négatives. En Afrique, et dans les communautés, les déchets ménagers tuent autant que d’autres pandémies et accusée du retard sociologique du peuple africain.

La manœuvre des citoyens engagés transportant les ordures à l’aide des brouettes

C’est le crédo que s’assigne VHEDA qui, avec ses moyens de bord, pour le moment de mobiliser les citoyens du canton de Sessaro pour faire le dégagement des dépotoirs sauvages et restaurer la propreté et projeter la manière de la sauvegarder. Cette action de changement radical des mentalité serait le résultat de la constatation du presque rien que cette science a apporté aux communautés.

Les communautés déplaçant le dépotoir sur la piste Sessaro – Laoudè

Akoro Mewinesso, président de VHEDA, l’un des plus grands mobilisateurs de la communauté et qui a pris la peine de convaincre ses volontaires et communautés du canton de Sessaro estime pour sa part qu’il est temps que les langues parlent en bien de la propreté du canton.

« Nous avons un réel problème de mobilisation pour cette activités de salubrité. Les communautés pensent que nous avons des bailleurs qui nous financent… D’autres manifestement ne répondent pas à notre appel. Il y a aussi le manque de tricycles devant nous aider dans cette opération… Seulement, une chose nous fortifie: c’est notre mission. Nous voulons changer cette mentalité et assainir le milieu comme pour répondre à nos idéaux », a laissé entendre M. Akoro.

Les présents à l’opération n’ont pas manqué de tirer de toutes les leçons. Ils se sont enfin réjouis de mettre fin aux ordures du canton. Pour cela, l’aventure continue, au moment où VHEDA est montée ici au créneau !

Aristide K.

Partagez

Commentaires