Tchébébé célèbre la Journée internationale de la fille

Article : Tchébébé célèbre la Journée internationale de la fille
Étiquettes
14 octobre 2020

Tchébébé célèbre la Journée internationale de la fille

L’édition 2020 de la Journée internationale de la fille a été célébrée mercredi 14 octobre, à Tchébébé, par Plan international Togo et ses partenaires, à savoir : GL Tchébébé, CFF Tchébébé, GL Extraordinaire et la population des cantons bénéficiaires du canton du projet.

Par cette célébration, Plan international Togo entend échanger et sensibiliser les leaders d’opinion et les communautés sur le harcèlement et abus des filles à travers les réseaux sociaux.

Les filles font souvent objet du harcèlement. Lorsqu’elles sont en ligne pour s’exprimer, ces abus et violences constituent un obstacle. Cela ne leur permet pas de se battre pour l’égalité des sexes, freinant ainsi leur engagement, leur leadership et leur activisme.

Yolande Kamale, Animatrice de zone à Plan International Togo, Sotouboua

Se sentir en sécurité sur Internet

« Liberté en ligne », c’est le thème retenu par Plan International Togo. L’animatrice de zone Kamale Yolande a donné des explications à cet effet : « cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la célébration de la JIF, avec les organisations des jeunes partenaires du projet ‘Autonomisation des jeunes filles et jeunes femmes pour l’engagement citoyen au Togo, Girls Lead‘, les acteurs communautaires, les acteurs des services étatiques, l’Osc et les médias. »

Vue partielle des participants

Au niveau international, le thème retenu est « ma voix, égalité pour notre avenir ». Plan international Togo a spécifié cette revendication sur les réseaux sociaux sous le thème : « la liberté des filles en ligne », dans un contexte de Covid-19 où beaucoup de rencontres et activités se font de plus en plus en ligne et sur les réseaux sociaux. Donc, l’avenir des filles passe par le numérique, et elles sont nombreuses, maintenant, à utiliser les réseaux sociaux. Il s’est avéré nécessaire d’animer le débat autour de ce thème afin de lutter contre le phénomène d’harcèlement des filles sur les réseaux sociaux, qui retarde leur leadership.

Au menu de la célébration : causeries, débats, recommandations pour lesquelles les acteurs présents ont pris des engagements afin d’œuvrer pour la liberté des filles en ligne. Les jeunes, au cours de cette rencontre, ont partagé leur expérience à travers un conte théâtralisé, autour du thème. Les filles ont été fortement encouragées à dénoncer ces abus qu’elles rencontrent sur les réseaux sociaux.

M. Lonmou Komlanvi, le maire de Tchébébé, Commune de Sotouboua 3

A l’occasion, M. Lonmou Komlanvi, maire de Tchébébé, Commune Sotouboua 3, a pris la parole :

« C’est le lieu pour reconnaître que la présente célébration permettra aux filles des communautés de la commune de Sotouboua 3 de porter leur voix haut, pour susciter la déconstruction des normes et les croyances néfastes qui les limitent pour travailler en ligne, en toute liberté. C’est le lieu, pour moi, d’inviter toutes les filles à saisir ces opportunités qui leur sont offertes pour s’émanciper. »

Les menaces de viol ou de mort et la traque furtive représentent pour les filles une anxiété supplémentaire. Une pétition a donc été signée au cours de la cérémonie par les associations de jeunes et remis entre les mains des autorités. Yolande Kamale a ainsi renchérit :

« La signature de cette pétition demande aux instances des réseaux sociaux de prendre des dispositions et de rendre effectif le cadre légale qui existe déjà au Togo et qui a besoin d’être renforcé dans sa mise en œuvre. » en renchérit .

Aristide Kawele

Partagez

Commentaires