11 avril 2019

Sotouboua: HCRRUN indemnise des victimes enregistrées par la CVJR

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a indemnisé du 11 au 13 avril 2019 à Sotouboua des victimes des troubles sociopolitiques au Togo de 1958 à 2005. C’est un engagement de reconnaissance du statut de la victime et d’effort de restauration de leur dignité.  Le Gouvernement a décidé d’indemniser de façon symbolique toutes les victimes enregistrées par la Commision vérité justice et réconciliation (CVJR).

A Sotouboua, cette opération a prévu indemniser 150 victimes. Elle se situe dans le cadre du processus d’appui à la réconciliation nationale.

C’est une action de réconfort moral de HCRRUN, qui vient à point nommé pour soulager, un temps soit peu les torts faits aux 22.415 victimes nationales enregistrées. (L’audio suit…)

Selon la disponibilité des moyens financiers, les victimes bénéficieront de chèques d’une valeur comprise entre 420.000 et 2.100.000 F CFA.

Un bénéficiaire en possession de son chèque

Pour la 2e Rapporteur du Hcrrun, Madame Claudine Ahianyo Kpondzo: « Ce montant symbolique n’est pas à considérer comme un dédommagement ni un remplacement de quoi que ce soit. Car rien ne peut remplacer la douleur, encore moins une perte en vie humaine… »

De ce pas, l’équipe de Hcrrun a d’abord transmis les excuses de l’Etat aux victimes.

L’opération d’indemnisation

Pour entrer en possession de son chèque, le bénéficiaire passe aux préliminaires devant le staff du HCRRUN. « Lorsque les personnes appelées par le Hcrrun arrivent,elles sont priées de trouver une place dans la cour de l’hôtel avant d’être appelées une à une pour etre écoutées par le personnel et ou les personnes ressources du Hcrrun. Si le dossier est bon, ces personnes sont.conduites auprès des Huissiers de Justice qui à leur tour vont poser des questions pertinentes en vue de s’assurer quils sont en face des vraies victimes et non des usurpateurs. Si les vérifications sont bonnes, les Huissiers vont remettre des badges. Les victimes seront ensuite conduites à une table pour l’enregistrement assorti de prise de photo d’identité… » Dixit Mme Claudine Ahianyo Kpondzo dans son mot de circonstance.

Les victimes passent ensuite vers un psychologue avant de prendre les frais de déplacement et un calendrier du HCRRUN.

M. Pali Tchabi Passabi, le préfet de Sotouboua, tout comme le 2e Rapporteur du HCRRUN ont souhaité prompt rétablissement aux malades et à ceux qui portent encore les séquelles des événements malheureux.

Les victimes bénéficiaires d’indemnisation

Ils ont exhorté les populations à la patience et à l’espoir car certains avaient cru qu’il n’y aura plus d’indemnisations après le premier passage du HCRRUN.

A cette date, de la région des Savanes en passant par la Kara et la Centrale,  5000 personnes sont programmées et reçevront leurs indemnisations. Le HCRRUN est à pied d’œuvre pour honorer son engagement, qui est d’apporter soutien aux 22.415 victimes.

Aristide K.

Partagez

Commentaires