2 avril 2019

Le compte administratif et de gestion 2018 de la préfecture de Sotouboua entravé par l’incivisme

Les délégués spéciaux de la préfecture de sotouboua ont adopté le compte administratif 2018 au cours de la session ordinaire, lundi 1 avril 2019. Au cours de leurs travaux, ils ont présenté des rapports et compte administratif et  de gestion. Un déficit est remarquable, dans l’analyse des rapports, et s’explique par un incivisme citoyen.

Les officiels à l’ouverture de la session

Les recettes recouvrées se chiffrent à 44 896  673 F CFA pour 43,22 % de prévisions. Les dépenses, consacrés exclusivement au fonctionnement, quant à elles s’élèvent à 44 404 331 F CFA soit un déficit de  3 507 658 F CFA.

Pour le président de la délégation spéciale de la préfecture de Sotouboua, M. Tchalla B. Mawaki,  ce déficit est relative à l’incivisme fiscal. « Certains acteurs  à savoir: la vente des produits agricoles dans les champs, dans les maisons en lieu et place des marchés afin de s’acquitter des taxes. La mauvaise foi des exploitants de granulats et les ristournes de l’OTR qui sont recouvré seulement à 26,73 % de leur prévision. A-t-il relevé; avant de louer les efforts des délégués spéciaux et les collecteurs mobiles dans la mobilisation. « Nous exhortons à doubler d’effort pour rehausser le budget de l’année en cours… » a-t- souligné.

M. Pali Tchabi Passabi, le préfet de Sotouboua a invité les citoyens à éviter les marchés parallèles et à faire un examen de conscience afin d’oeuvrer pour une gestion participative et efficiente des ressources naturelles de la préfecture.

 

Partagez

Commentaires