Togo : Sotouboua célèbre sa 2è édition de la fête des ignames

Togo -sotouboua fete des ignames-aristide kawele

Sotouboua (ville à 290 kilomètres au nord de Lomé) a rassemblé ses filles et fils autour de ses ignames. Ce 28 septembre 2013, environs 11 heures,   les portes s’ouvrent  ici sur la 2è édition de la fête traditionnelle « Kiyena – Foudoulem – Rodjoubi » : fête de l’igname, respectivement en langes « Kabiyè –Tem – Nawdeba ». Une fête pour rassembler les filles et fils afin de communier ensemble, remercié le créateur pour le privilège dont il leur a déjà comblé avec la récolte abondante des ignames cette année. Le stade du Collège d’Enseignement Général Ville 1 de Sotouboua a servi de cadre pour abriter, les ministres, les députés à l’Assemblée Nationale, les chefs traditionnels, les sages, les cadres, les sociétés et entreprises, grâce auxquels, cette festivité a bien lieu.

Les populations  de la préfecture de Sotouboua ont convenu d’instaurer cette fête pour diverses raisons à en croire  le Président du Comité d’Organisation Waguena Lamegou. «D’ abord cette fête constitue un événement rassembleur et fédérateur, ensuite l’igname est l’un des produits agricoles les mieux cultivés sur de grandes surfaces avec un taux de réussite remarquable. Enfin, poursuit-il, nous organisons cette fête pour mettre en valeur la qualité des mets concoctés à partir de l’igname et qui sont si appréciés à travers toute la préfecture… » sotouboua fetes des ignames- waguena lamegou

Le Ministre de la Fonction Publique Gourdigou Kolani, représentant personnel du Chef de l’Etat à cette fête a salué le sens de communion  des populations de la préfecture de Sotouboua, qui peut être un catalyseur  du développement socio économique.   Cette fête dit-il,  est  «un symbole de votre hauteur d’esprit qui permet de transcender tout clivage ; elle traduit votre volonté de construire un meilleur vivre ensemble, elle est aussi la preuve de votre participation formidable au développement socio économique de notre pays. Il est heureux de constater que vous avez compris que l’exclusion de l’autre, la haine, les affrontements ethniques et le régionalisme, d’où qu’ils viennent, ne peuvent que nous retarder économiquement et nous affaiblir socialement… »sotouboua fete des ignames -ministre kolani gourdigou

Tout comme la première édition en 2011, cette deuxième édition a vu un monde fou et curieux venu de tous les horizons. Les 12 cantons que compte Sotouboua étaient bel et bien au rendez-vous.  L’on a  dégusté des différents mets  à  base d’igname et  a visité des stands d’exposition des tubercules d’igname.

Défilé, danses folkloriques

… toute la richesse  était bien vivante en couleurs et en son diversifié. La fête de l’igname s’est poursuivi avec la manifestation des groupes folkloriques si variés, hommes, femmes, jeunes, fonctionnaires, et toutes les couches sociales,…  chantant et dansant, pour exprimer l’allégresse des populations et rehausser l’ambiance festive de ces journées dans la commune, les cantons, les villages et les hameaux.

The following two tabs change content below.
Aristide Kawele
Aristide Somié-Abalo Kawele, jeune journaliste multimédia d'origine togolais, correspondant de biens de medias radiodiffusions et presses en ligne. Il a travaille pour CECO S.A en tant que Assistant de communication. Actuellement il est à sa propre entreprise DEFI REFERENCE TOGO qui a pour mission les NTIC. Ses domaines d’expertise sont le journalisme multimédia, la Technique de prise de son radio et la post production audio. Il est intéressé par le blog et l'innovation dans le domaine des médias en ligne. Il a suivi des stages de formation en journalisme en ligne à Ouagadougou et à Abidjan: formations dispensées par l'ESJ - Lille de France dans le cadre du projet Ouest Afrika Blog, et le MOOC Afrique Innovation organisée par CFI. Avant de suivre un stage acceléré à Dakar au Senegal en Afrique Innovation Entrepreneur.

2 commentaires sur “Togo : Sotouboua célèbre sa 2è édition de la fête des ignames

  1. Salut Aristide Kawele,
    Je trouve cette initiative très louable. c’est une bonne chose d’ouvrir notre préfecture t notre région au monde. Elle regorge de beaucoup de richesses et de compétences, alors il faut les valoriser. Moi j’ai fait Tchébébé et j’aimerais bien rester en contact avec vous. Merci
    Dominique EGBARE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *